irene dunne

Irène Dunne laisse à tout jamais et gravé lettres de feu son nom au panthéon des reines de la comédie brillante hollywoodienne.

Elles sont peu à pouvoir se disputer la couronne suprême tant l’exercice était périlleux. Il s’agissait ni plus ni moins de tenir en haleine un public tordu de rire avec des situations surréalistes n’impliquant que des millionnaires en chapeau claque et des créatures richissimes qui vient en robe de soir pailletée sous des tombereaux de fourrures et de diamants.

Ces êtres fantasques n’ont d’autres soucis dans la vie que ceux qu’ils se sont eux-mêmes créés, moitié par sottise, moitié pour se désennuyer. Le ressort indispensable de ces joyeuses comédies est simplissime: Ces gens sont confrontés à des désirs en totale contradiction avec leur intelligence. C’est ainsi que l’on divorce automatiquement des hommes que l’on aime et que l’on ment effrontément pour cacher des vérités dont…Tout le monde se fiche éperdument!

Si le roi incontesté du genre est l’ineffable Cary Grant, les reines sont plus nombreuses: Jean Harlow, Myrna Loy, Katharine Hepburn, Ginger Rogers, Claudette Colbert, Rosalind Russell, Carole Lombard et…Tirons l’échelle même si Ann Sothern ou Barbara Stanwyck ne déméritèrent pas.

Interrogé sur la question, son altesse Cary Grant affirmera que sa partenaire préférée dans l’exercice fut Irène Dunne. Ils ne tourneront pourtant que deux films du genre, leur troisième collaboration « Penny Sérénade » n’étant pas joyeuse affaire de millionnaires évaporés.

Quant à Irène Dunne, lorsqu’on lui proposa de s’essayer au genre elle en fut la premières stupéfiée! Joyeuse dan la vie comme un parapluie oublié dans un tram, elle avait été engagée par la RKO pour…ses qualités de soprano!  Le studio souhaitant avec son délicat gosier rivaliser avec la Jeanette McDonald de la MGM et la Grace Moore de la Metro.

Très vite Irène se révéla plus douée pour jouer les pleureuses que les chanteuses et bouleversera l’industrie du mouchoir avec « Back Street ».

La comédie était déjà la troisième partie de la carrière de cette actrice cinq fois nommée aux oscars et cinq fois bredouille!

Il y aurait une « troisième époque » à la carrière d’Irène Dunne, celle des dames bien mises et de haute moralité à la Greer Garson sa dernière rivale.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR DECOUVRIR LA BIOGRAPHIE D’IRENE DUNNE PAR CELINE COLASSIN

222 IRENE DUNNE

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

Laminutefilm |
animevfvostfr |
Ich und Kaminsky |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leschroniquesdegabi
| Movie's Analyse
| Horror Zone